Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 08/08/2021

Yves Rochcongar

  • L'auteur : Ancien journaliste, diplômé de l'École pratique des Hautes Études, Yves Rochcongar a notamment publié Des navires et des hommes (MHT, 1999) et Capitaines d'industrie à Nantes au 19e siècle (MeMo, 2003), prix de l'académie de Bretagne 2003.

    Le livre : Les chantiers navals de Nantes ont construit les premiers bateaux à vapeur de la Loire. Leur histoire est peu connue. Ce livre rappelle l'extraordinaire développement de la navigation à vapeur, mais surtout l'éclosion d'activités qu'elle offrait. Ce fut une révolution, à la fois industrielle et sociale, au cours de laquelle les constructeurs de navires installés à Nantes vont s'illustrer à la suite de Guibert, le premier à se lancer dans l'aventure, en 1822. Immédiatement il fait des émules. Sur le fleuve, c'est à qui sera le premier à Orléans, une course de vitesse où tous les coups sont permis. Sur le plan technique, les mécaniciens prennent leur indépendance à l'égard des constructeurs anglais. Gâche est à la pointe de l'innovation avec ses Inexplosibles. Puis c'est un coup d'arrêt en 1851 avec l'arrivée du chemin de fer. Ce savoir-faire des premiers constructeurs ne sera pas perdu : ils annoncent les grands chantiers modernes de Nantes et de Saint-Nazaire. Quant à la Loire, elle redécouvre aujourd'hui, tardivement mais sûrement, son rôle de voie navigable.

  • 227000 tjb (tonneaux de jauge brute), soit trois fois le volume du paquebot France, l'Harmony of the seas n'a pas usurpé son titre de « plus grand paquebot du monde ». Sa fiche technique impressionne : longueur 362 mètres, largeur 66 mètres,18 ponts, 8500 personnes à bord y compris l'équipage. C'est le navire de tous les records. Plus étonnante encore est la performance des chantiers STX à Saint-Nazaire, qui ont mené à bien la construction de ce géant des mers dans un délai très serré, trois ans et quatre mois. Cet exploit technologique, salué dans tous les milieux industriels, a fait l'objet d'un reportage au long cours. De la commande à la livraison, jour après jour, on voit les bâtisseurs de navires à l'oeuvre. Dans les bureaux d'études, dans les ateliers, à bord du navire dans la cale de construction. Au total, 10 millions d'heures de travail. Un témoignage passionnant sur un défi technologique et une formidable aventure humaine.

empty