Littérature générale

  • Les vacances sont toujours une période à risques. Les parents veulent bien faire, les ados font la gueule, les petits sont en roue libre, les grands-parents exigeants, les cousins sans-gêne, les amis donneurs de leçon. Le cocktail est explosif et explose souvent. Survivre en vacances est conçu comme un guide pratique pour répondre à toutes les situations potentiellement conflictuelles. Prévenir la catastrophe, la crise de nerfs, la colère froide en cultivant bienveillance, lâcher-prise, gentillesse ! Des situations décortiquées avec humour et recul et surtout des solutions pour que les vacances soient une réussite ! enfin !

  • Qui mieux qu'un breton pour écrire sur la Bretagne ? Avec un humour décapant et une justesse caractéristique d'un breton de pure souche Fabien Delettres nous parle des bretons.

  • C'était le bon temps, où une gifle pouvait régler tous les problèmes de comportements, d''autorités voire même d'affection. Fut un temps où la fessée était la meilleure façon d'élever ses enfants, où les règles métalliques avaient un succès fou dans les classes de notre belle éducation nationale. La collection « Les 7 péchés capitaux » caresse à rebrousse-poil le politiquement correct de notre société, et met en scène toutes sortes de perversions ou décadence sur un ton à l'humour noir grinçant.

  • Les plus beaux mouillages vus du ciel

  • éloge des MST

    François M. Orpion

    • Casa
    • 19 Février 2021

    Aujourd'hui, on ne peut plus s'embrasser sans crier au viol ! Bientôt, on demandera des certificats de non-covid pour draguer sur les trottoirs des boîtes de nuit. Dans notre monde aseptisé, François M. Orpion fait un état des lieux de le séduction, des rapports entre les hommes et femmes qui se sont détériorés au fil des années, à grands coups d'applications de rencontres. Vous allez voir, vous allez vite regretter le temps où l'on se vantait d'avoir attraper une maladie vénérienne.

  • Le cadeau idéal pour les amoureux des chats

  • 365 occasions d'apprendre et de bien commencer la journée

  • 365 occasions d'apprendre et de bien commencer la journée

  • Le temps et l'espace étaient les horizons de Bartolomé Bennassar : la profondeur historique de l'histoire espagnole, les grandes terres de l'Amérique latine. Comme tout pérégrinant, il écrivait ses voyages, mais avec une plume double : celle de l'écriture romanesque - l'un de ses romans a connu une adaptation au cinéma - et celle de l'historien. Il nous livre dans ce petit ouvrage la quintessence d'un itinéraire humain et intellectuel : de la découverte de la discipline qui sera la sienne, l'histoire, à sa carrière, scandée au rythme de la publication d'une oeuvre historiographique importante, de spécialiste attentif des évolutions du monde hispanique, sans oublier la passion de l'enseignement qui inlassablement l'emmène avec ses étudiants sur les routes des Andes.
    />

  • Ce roman est l'histoire d'un jeune journaliste recherché par la police militaire après avoir écrit un article sur la situation qui prévaut dans son pays et voyage clandestinement dans la montagne. Inspiré de faits réels au cours des " années de plomb ", ce texte, traduit par l'auteur de l'amazigh au français, témoigne d'une époque révolue, antérieure à la création de l'Institut Royal de la Culture Amazigh et de l'inscription de cette langue dans la constitution marocaine en 2011.

  • « Ombres sur l'amandier » est le premier volume d'une grande saga où l'histoire du royaume depuis 1912 est vécue à travers la vie d'une famille de Fès. La précision des faits et des situations, la compréhension de la vie des personnages en fait un ouvrage passionnant et indispensable pour comprendre l'évolution de la société marocaine.

  • La valeur esthétique et éthique reconnue au trait d'esprit dans l'Espagne du Siècle d'or modifia en profondeur les formes de la facétie littéraire ainsi que son statut artistique. Poésie savante et souvent érudite, poésie où l'on rencontre les personnages les plus ridicules mais aussi les héros de la mythologie, poésie où la facétie paraît parfois le disputer à la réflexion contenue, le burlesque doit surprendre un lecteur invité à relever le défi interprétatif lancé par le poète. Les mille détours empruntés pour formuler le bon mot sont autant d'énigmes offertes à la sagacité du lecteur et à sa complicité. Laisser entendre sans tout à fait dire, laisser entrevoir sans montrer directement, surprendre par l'obscénité du trait ou sa profondeur constituent autant d'objectifs assignés aux poètes burlesques du XVIIe siècle. Il existe dans leurs oeuvres un ensemble cohérent de procédés qui constituent une véritable poétique, que cet ouvrage entreprend d'établir et d'interpréter.

  • Cet ouvrage aspire à renouveler la lecture de l'oeuvre de Leopoldo Alas Clarín à partir d'une analyse stylistique de l'intégralité de ses écrits en prose, sans perspective hiérarchique. Son objet est de montrer que l'ironie est une catégorie esthétique, et que l'esthétique clarinienne est ironique. Il fait appel aux références culturelles de l'auteur et aux échos internes à son oeuvre pour décrire son vitalisme intellectuel et explorer le phénomène d'intimité textuelle. Traditionnellement, le concept d'ironie en fait un outil au service de la satire. Or, cette étude change de perspective, et conçoit l'ironie comme un mode de représentation. Elle est l'instrument privilégié par Clarín dans sa mise en relation des voix textuelles et des acteurs de l'échange créateur, dans un mouvement intégrateur des emprunts qui manifeste la puissance du démiurge et qui défie le lecteur à partir des failles du langage. Le style clarinien est mélange et combinaison, fragmentation et recomposition du réel sous la plume d'un esprit qui joue avec sérieux : il nourrit un réalisme complexe qui porte l'empreinte d'une subjectivité créatrice forte.

  • Cet ouvrage porte sur les «plèbes urbaines», groupe hétérogène dans lequel se retrouvent les castas mais aussi la foule des Indiens ladinos et des Espagnols déclassés. Cette définition mène à analyser la question de la stratification sociale à travers un double filtre, socio-économique au niveau de la réalité quotidienne et socio-raciale au niveau des représentations et des sensibilités. Une telle approche induit non seulement un questionnement sur la constitution de la société coloniale mais introduit aussi la notion du discours sur autrui, autant de problèmes qu'il faut résoudre en confrontant la réalité coloniale, le vécu des «plèbes urbaines» et le discours dont elles font l'objet.
    L'enquête, fondée sur un dépouillement systématique de fonds d'archives mexicains, permet de mieux prendre la mesure des dynamismes, de la fluidité et de la grande instabilité qui affectaient ces sociétés minières. C'est ainsi que l'on peut révéler une société infiniment complexe et mouvante, une véritable mosaïque sociale.

  • Jaabouq ; le joint

    Hicham Tahir

    Premier ouvrage d'un jeune marocain de talent, Hicham Tahir, « Jaabouq » est un recueil de nouvelles sans concessions mettant à nu, avec ironie, quelques contradictions sociales marocaines. Des thèmes connus mais traités avec un angle neuf.

  • Ce livre, riche en émotions et en informations raconte l'histoire d'hommes et surtout de cinq femmes expulsés de leur patrie, l'Espagne, à l'orée du 17e siècle, qui s'installèrent au Maroc, dans l'actuelle Rabat. Leur crime fut de vouloir garder leur foi musulmane et rester attachés à leur patrie.
    Repoussés par le pays d'accueil, ils arrivèrent à structurer la société marocaine, surtout celle de Rabat. Le livre parle, mêlant fiction et réalité, de cette aventure et porte un double message : celui de la tolérance et de l'ouverture sur l'Autre (personne, peuple, pays, etc.). Il met en scène des êtres, victimes de l'arbitraire d'une société repliée sur elle-même, où le paraître et les préjugés entravent toute possibilité d'épanouissement individuel et, partant tout progrès social.
    Ce livre est le fruit de recherches portées par l'intérêt de l'auteur pour l'Histoire du Maroc, de Rabat, et enfin de sa propre famille.

  • Sans contrefaçon

    Zakya Gnaoui

    Zakya GNAOUI est le pseudonyme de l'auteur de « Sans contrefaçon ».
    Universitaire du Maroc, l'auteur a souhaité garder l'anonymat à ce stade pour présenter un texte dont même l'éditeur ignore s'il s'agit d'un récit de fiction, d'une autobiographie romancée ou d'une intrigue inspirée de faits réels, traduisant dans l'émotion des faits de société, eux bien réels, même s'ils restent le plus souvent cachés.

  • Mohamed Kohen, dans son premier roman, nous invite à un voyage insolite et tendre dans la société marocaine à travers l'histoire d'un amour passionné entre un chirurgien humaniste et hédoniste convaincu et une jeune femme instruite élevée dans les traditions d'une riche famille, et que le destin va sauvagement broyer. Ce récit est un cri d'amour, une fiction tantôt aérienne, tantôt grave qui regarde à travers un prisme actuel les travers d'une société ankylosée entre l'archaïsme et la peur de perdre son identité. Une société bicéphale, à la fois séduite par une occidentalisation à outrance et de l'autre restant amarrée à un conservatisme certain. Sans fard ni détour, ce roman évoque avec autocritique et dérision quelques affects tristes que la pondération et l'amour savent guérir.

  • Cet essai s'attache à explorer l'évolution de l'expression verbale à l'heure d'un essor technologique fulgurant, modifiant la nature aussi bien des signes que des médias et de la littérature. Sous l'égide de Marshall McLuhan qui, le premier, a pressenti les conséquences du rétrécissement planétaire à l'échelle d'un village global, l'auteur analyse avec brio la place de la rhétorique dans notre société.
    Au travers de huit études autonomes, il met au jour la tension entre fiction et réalité ainsi que les enjeux contemporains du fait littéraire, dans une perspective à la fois historique et critique.

  • In this intriguing true story about abuses inside American television, Nita Wiggins details what happens off camera.
    Nita began life with a belief in equal opportunity. She hoped to report on the Dallas Cowboys in a way no journalist had done before. Along the way, Nita interviewed social activist Rosa Parks, U.S. President Jimmy Carter, and sports figures Muhammad Ali, Michael Jordan, Tiger Woods, and Jackie Joyn-er-Kersee.
    In Civil Rights Baby, Wiggins lays bare the misdeeds of the people who run TV newsrooms. As the firings of broadcasting executives in 2017 and 2018 illustrate, American newsrooms have been private chambers of hell for many female broadcast-ers-including Nita-and, like Nita, the women are fighting back. She also explores how the 1964 Civil Rights Act, which passed 56 days after her birth, succeeds and fails in her American life.

  • Poignee dans le coin. dico dejante de la moto Nouv.

    Vous avez envie d'une bonne arsouille pour faire l'aspi à l'autre poireau et son tréteau ? Alors « Poignée dans le coin » est pour vous ! Ce dictionnaire va vous permettre de répondre à bien des questions métaphysique : à toc sur le gras mouillé, volume annoncé ? Le Bon-coin, site de petites annonces ou palais de la chourre ? Le Jet, coffre au trésor de votre dentiste ? Cet ouvrage, clair et précis, vous permettra de comprendre enfin ce que tout cela veut dire... Pour les autres : rigolades assurées ! Un ouvrage indispensable pour tous ceux qui aiment les deux roues motorisés mis en texte par deux spécialistes de la moto et mis en dessin par Fabrizio Pasini (qui roule en Ducati... le pauvre).

empty