Zulma

  • Félicia ou Mes fredaines, le plus connu et le plus réédité des romans de Nerciat depuis sa parution en 1775, concentre l'essence du romanesque libertin en un dosage subtil d'humour, d'évasion et d'élan passionnel.
    Le tour de force de l'auteur est de se livrer à une parodie jubilatoire tout en écrivant un vrai roman d'aventure, avec ses mystères, ses épisodes palpitants, ses improbables coïncidences et hasards merveilleux... Avec Margot, Thérèse ou Juliette, Félicia est à coup sûr l'une des plus grandes courtisanes de la littérature du XVIIIe siècle. Cette nouvelle édition de Jean-Christophe Abramovici nous la restitue " fraîche et insolente comme aux jours de ses premiers succès ".

  • "Le fils du potentat come celui du savetier, sont l'ouvrage d'un coup de cul, et tel occupe un trône qui doit la naissance au laquais qui le sert." Chérubin, quant à lui, est le fruit des amours étourdies d'un page du roi d'une petite marchande de mode. Elevé dans un bordel, il en adopte vite l'insouciance et le goût du plaisir. Il vole de lits en alcôve, s'élance dans une folle équipée sur la route de Lyon... Prêt à tous les travestisn avide de vivre et d'aimer, Chérubin est à lui seul "une allégorie de l'éternelle ronde des désirs et des plaisirs".
    Si "L'Enfant du bordel", paru en 180, n'a jamais été revendiqué par Pigault-Lebrun (1753-1835), romancier prolifique et auteur de "L'Enfant du carnaval", il témoigne en tout cas de sa pétulance érotique et son anticonformisme.

empty