• « Que faisait Steve McQueen tout le temps où il ne tournait pas ? Il tournait... sur circuit ! Il aimait le pilotage peut-être davantage encore que le cinéma. Figurant de théâtre, il arrondit son pécule en gagnant de petites courses à moto. Jeune acteur de cinéma, il engloutit ses cachets dans des voitures de course (Porsche Speedster, Lotus Eleven) ou de plaisance très rapide (Jaguar XKSS). Grande vedette, il pilote pour de vrai (Triumph Bonneville, Porsche 908) et risque sa réputation et sa fortune pour un film qui fera date : Le Mans. Plus tard, c'est encore des voitures qu'il collectionne, et des avions, et des motos... Steve McQueen, Portrait d'un homme par ses machines retrace cette passion.

  • Les fous du volant

    Robert Puyal

    Intrépides coureurs automobiles, téméraires constructeurs ou artistes épris du vertige de la vitesse, au volant de leurs bolides, ils atteignent tous la même folie, exaltante et impétueuse.
    Ils, ce sont Jean Bugatti, Françoise Sagan ou Enzo Ferrari qui côtoient au fil des pages Blaise Cendrars, Steve McQueen, Alain Prost et tant d'autres pour réussir une cascade de portraits, avisés ou extravagants, dans un hymne à la vie, à toute allure.
    Ces maestros de la conduite au volant de leurs mécaniques rutilantes ont inventé la vitesse. Ce livre est le leur, celui de ceux qui vont de l'avant, de ces pionniers qui érigèrent l'automobile en passeport de l'évasion, et de ceux qui toujours en usent pour s'affranchir des carcans et tirer leur irrévérence au danger.

    Journaliste indépendant et émotif, hypersensible à l'automobile, Robert Puyal essaye, critique et commente les machines les plus diverses dans les pages de Sport Auto ou L'Auto-Journal, Le Point, Capital ou Top Gear. Passionné par ce phénomène global dans toutes ses dimensions, de l'économie au design en passant par l'histoire, la technique et la course, il tâche ici de recenser, à travers les portraits qu'il nous livre, les divers aspects que peut prendre la «folie du volant», grave manie dont il est lui-même affecté.

  • McLaren

    Robert Puyal

    • Etai
    • 14 Novembre 2018

    McLaren demeure l'écurie de Formule 1 la plus titrée après Ferrari. La marque a aussi triomphé au Mans, à Indianapolis et en Can-Am, avec de fabuleux prototypes de 500 ch dans les années 1960 et 1970. Après trois épisodes qui ont laissé autant de supercars fascinantes, McLaren a osé se lancer dans la constitution d'une vraie marque de voitures de route, en 2011. Succès complet. Au côté des McLaren «normales», la dynastie des supercars continue avec la P1 2013, hybride de 916 ch, et la toute récente Senna. À l'origine de tout cela, un homme, Bruce McLaren. Cet ouvrage s'attache à rendre l'alliage de ces trois dimensions indéfectibles du «projet McLaren» : unhomme, une équipe, une marque.

  • 24 heures du mans, 100 ans d'affiches Nouv.

  • Le Mans classic

    ,

    • Etai
    • 7 Novembre 2018

    Le Mans Classic est l'un des plus prestigieux rendez-vous mondiaux de l'automobile de course historique. C'est une compétition française d'automobiles de collection ayant lieu tous les deux ans en juillet depuis 2002 sur le Circuit des 24 Heures près du Mans dans la Sarthe. Des voitures de toutes époques s'y retrouvent pour en découdre et surtout pour restituer l'histoire de leurs joutes d'antan. Bentley des années 1920, Alfa Romeo et Bugatti des années 1930, Jaguar, Aston Martin...
    Font entendre leurs cris de guerre etdonnent à voir leurs silhouettes. Toutes les voitures qui ont couru les 24 Heures du Mans, entre 1923 et 1987, et seulement elles, ont le droit d'y participer et des machines du monde entier sollicitent leur inscription, tous les deux ans. Le Mans Classic n'est pas qu'une course, c'est aussi le plus grand rassemblement de clubs du monde (plus de 10 000 voitures !) et chaque image nous surprend, celles des départs "Le Mans" (les pilotes courant vers leurs voitures rangées en épi), le spectacle des spectateurs (plus de 100 000 !), la course des enfants (Little Big Mans), l'atmosphère des campings ou celle du Village...

  • Le Tour Auto Optic 2ooo, unique dans son principe, marie des courses sur circuit, des «spéciales» de rallye et de longues liaisons à travers la France. Chaque année, un nouvel itinéraire et, parmi les concurrents, un ou plusieurs modèles mis en vedette. L'édition 2018 reliait Paris à Deauville, via Vaux-le-Vicomte, Dijon, Lyon, Vichy, Tours, et emmenait des anglaises disparues. Cette fois en 2019, la 28e édition nous emmène de Paris à Deauville en 5 étapes : Vaux-le-Vicomte, Dijon, Lyon, Vichy, Tours. Avis aux passionnés !

  • Le Tour Auto Optic 2ooo, unique dans son principe, marie des courses sur circuit, des «spéciales» de rallye et de longues liaisons à travers la France. Chaque année, un nouvel itinéraire et, parmi les concurrents, un ou plusieurs modèles mis en vedette. L'édition 2018 reliait Paris à Nice, viaBesançon, Megève, Avignon et Aix-en-Provence, et emmenait des italiennes disparues.

  • "Le Mans Classic est l'un des plus prestigieux rendez-vous mondiaux de l'automobile de course historique. C'est une compétition française d'automobiles de collection ayant lieu tous les deux ans en juillet depuis 2002 sur le Circuit des 24 Heures près du Mans dans la Sarthe. Des voitures de toutes époques s'y retrouvent pour en découdre et surtout pour restituer l'histoire de leurs joutes d'antan. Bentley des années 1920, Alfa Romeo et Bugatti des années 1930, Jaguar, Aston Martin... font entendre leurs cris de guerre et donnent à voir leurs silhouettes. Toutes les voitures qui ont couru les 24 Heures du Mans, entre 1923 et 1987, et seulement elles, ont le droit d'y participer et des machines du monde entier sollicitent leur inscription, tous les deux ans. Le Mans Classic n'est pas qu'une course, c'est aussi le plus grand rassemblement de clubs du monde (plus de 10000 voitures !) et chaque image nous surprend, celles des départs « Le Mans » (les pilotes courant vers leurs voitures rangées en épi), le spectacle des spectateurs (plus de 100 000 !), la course des enfants (Little Big Mans), l'atmosphère des campings ou celle du Village... Regroupées en six périodes (sept cette année), près de 500 des voitures de course parmi les plus précieuses du monde, constituent des plateaux uniques et s'affrontent à nouveau, 24 heures durant, sur le grand circuit du Mans, rouvert pour l'occasion, aux mains de leurs propriétaires collectionneurs ou de pilotes de renom.
    "

empty